PC Number: 2013-0070
Date: 2013-02-01

His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 53 of the Supreme Court Act, refers to the Supreme Court of Canada for hearing and consideration the questions set out in the annexed schedule.


Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu de l’article 53 de la Loi sur la Cour suprême, Son Excellence le Gouverneur général en conseil soumet pour avis de la Cour suprême du Canada les questions énumérées à l’annexe ci-jointe.


SCHEDULE

 

1. In relation to each of the following proposed limits to the tenure of Senators, is it within the legislative authority of the Parliament of Canada, acting pursuant to section 44 of the Constitution Act, 1982, to make amendments to section 29 of the Constitution Act, 1867 providing for

 

(a) a fixed term of nine years for Senators, as set out in clause 5 of Bill C-7, the Senate Reform Act;

 

(b) a fixed term of ten years or more for Senators;

 

(c) a fixed term of eight years or less for Senators;

 

(d) a fixed term of the life of two or three Parliaments for Senators;

 

(e) a renewable term for Senators, as set out in clause 2 of Bill S-4, Constitution Act, 2006 (Senate tenure);

 

(f) limits to the terms for Senators appointed after October 14, 2008 as set out in subclause 4(1) of Bill C-7, the Senate Reform Act; and

 

(g) retrospective limits to the terms for Senators appointed before October 14, 2008?

 

2. Is it within the legislative authority of the Parliament of Canada, acting pursuant to section 91 of the Constitution Act, 1867, or section 44 of the Constitution Act, 1982, to enact legislation that provides a means of consulting the population of each province and territory as to its preferences for potential nominees for appointment to the Senate pursuant to a national process as was set out in Bill C-20, the Senate Appointment Consultations Act?

 

3. Is it within the legislative authority of the Parliament of Canada, acting pursuant to section 91 of the Constitution Act, 1867, or section 44 of the Constitution Act, 1982, to establish a framework setting out a basis for provincial and territorial legislatures to enact legislation to consult their population as to their preferences for potential nominees for appointment to the Senate as set out in the schedule to Bill C-7, the Senate Reform Act?

…/2


- 2 -

 

4. Is it within the legislative authority of the Parliament of Canada, acting pursuant to section 44 of the Constitution Act, 1982, to repeal subsections 23(3) and (4) of the Constitution Act, 1867 regarding property qualifications for Senators?

 

5. Can an amendment to the Constitution of Canada to abolish the Senate be accomplished by the general amending procedure set out in section 38 of the Constitution Act, 1982, by one of the following methods:

 

(a) by inserting a separate provision stating that the Senate is to be abolished as of a certain date, as an amendment to the Constitution Act, 1867 or as a separate provision that is outside of the Constitution Acts, 1867 to 1982 but that is still part of the Constitution of Canada;

 

(b) by amending or repealing some or all of the references to the Senate in the Constitution of Canada; or

 

(c) by abolishing the powers of the Senate and eliminating the representation of provinces pursuant to paragraphs 42(1)(b) and (c) of the Constitution Act, 1982?

 

6. If the general amending procedure set out in section 38 of the Constitution Act, 1982 is not sufficient to abolish the Senate, does the unanimous consent procedure set out in section 41 of the Constitution Act, 1982 apply?


ANNEXE

 

1. Pour chacune des limites ci-après proposées pour la durée du mandat des sénateurs, le Parlement du Canada détient-il, en vertu de l’article 44 de la Loi constitutionnelle de 1982, la compétence législative voulue pour apporter les modifications à l’article 29 de la Loi constitutionnelle de 1867 afin de prévoir :

 

a) un mandat d’u ne durée fixe de neuf ans, tel que le proposent l’article 5 du projet de loi C-7, Loi sur la réforme du Sénat;

 

b) un mandat d’une durée fixe de dix ans ou plus;

 

c) un mandat d’une durée fixe de huit ans ou moins;

 

d) un mandat d’une durée fixe de deux ou trois législatures;

 

e) le renouvellement du mandat des sénateurs, tel que le propose l’article 2 du projet de loi S-4, Loi constitutionnelle de 2006 (durée du mandat des sénateurs);

 

f) une limite à la durée du mandat des sénateurs nommés après le 14 octobre 2008, tel que le propose le paragraphe 4(1) du projet de loi C-7, Loi sur la réforme du Sénat;

 

g) une limite rétrospective à la durée du mandat des sénateurs nommés avant le 14 octobre 2008?

 

2. Le Parlement du Canada détient-il, en vertu de l’article 91 de la Loi constitutionnelle de 1867 ou de l’article 44 de la Loi constitutionnelle de 1982, la compétence législative voulue pour édicter des lois qui permettraient de consulter, dans le cadre d’un processus national, la population de chaque province et territoire afin de faire connaître ses préférences quant à la nomination de candidats sénatoriaux, conformément au projet de loi C-20, Loi sur les consultations concernant la nomination des sénateurs?

 

 

 

 

…/2


- 2 -

 

3. Le Parlement du Canada détient-il, en vertu de l’article 91 de la Loi constitutionnelle de 1867 ou de l’article 44 de la Loi constitutionnelle de 1982, la compétence législative voulue pour prévoir un cadre qui viserait l’édiction de lois par les législatures provinciales et territoriales — conformes à l’annexe du projet de loi C‍-‍7, Loi sur la réforme du Sénat —, pour consulter leurs populations afin de faire connaître leurs préférences quant à la nomination de candidats sénatoriaux?

 

4. Le Parlement du Canada détient-il, en vertu de l’article 44 de la Loi constitutionnelle de 1982, la compétence législative voulue pour abroger les paragraphes 23(3) et (4) de la Loi constitutionnelle de 1867 concernant la qualification des sénateurs en matière de propriété?

 

5. Pourrait-on, par l’un des moyens ci-après, avoir recours à la procédure normale de modification prévue à l’article 38 de la Loi constitutionnelle de 1982 pour abolir le Sénat :

 

a) ajouter une disposition distincte prévoyant que le Sénat serait aboli à une date précise, à titre de modification de la Loi constitutionnelle de 1867, ou de disposition distincte des Lois constitutionnelles de 1867 à 1982 s’inscrivant néanmoins dans la Constitution du Canada;

 

b) modifier ou abroger en tout ou en partie les renvois au Sénat dans la Constitution du Canada;

 

c) abroger les pouvoirs du Sénat et éliminer la représentation des provinces en vertu des alinéas 42(1)b) et c) de la Loi constitutionnelle de 1982?

 

6. Si la procédure normale de modification prévue à l’article 38 de la Loi constitutionnelle de 1982 ne permet pas d’abolir le Sénat, faudrait-il recourir à la procédure de consentement unanime prévue à l’article 41 de cette loi?