Répertoire des ministères canadiens depuis la Confédération

Secrétaires parlementaires


| 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 |

Vingt-cinquième ministère

[*]

Progressiste-Conservateur 1
25 juin 1993 - 3 nov. 1993

Premier Ministre
Très honorable Kim Campbell

Secrétaires parlementaires
NON MEMBRES DU MINISTÈRE
Titre du poste
NomDate d'entrée en fonction /
Date de départ
Secrétaire parlementaire du ministre des Affaires extérieures
Kenneth Albert James 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993
Suzanne Duplessis 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien
André Harvey 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de l'Agriculture
Murray Cardiff 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre des Approvisionnements et Services, et des Travaux publics
Jean-Guy Guilbault 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre du Commerce extérieur
Dave Worthy 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du Président du Conseil du Trésor
Barbara Greene 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale
Jean-Pierre Blackburn 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de l'Emploi et de l'Immigration, et du Travail
André Plourde 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993
Jack Shields 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources, et des Forêts
Michel Champagne 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de l'Environnement
Dorothy Dobbie 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre des Finances
Jean-Marc Robitaille 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de la Justice et procureur général du Canada, et du Président du Conseil privé
Marcel R. Tremblay 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre du Multiculturalisme et de la Citoyenneté
Vincent Della Noce 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre des Pêches et de l'Océans et de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique
Ross Belsher 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire de la Première ministre
Bill Attewell 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre du Revenu national
Barry Moore 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre de la Santé nationale et du Bien-être social
Monique Bernatchez Tardif 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre des Sciences
Bill Domm 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du Secrétaire d'État du Canada et des Communications
Nicole Roy-Arcelin 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du Solliciteur général du Canada et du leader du gouvernement à la Chambre des communes
Charles A. Langlois 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du ministre des Transports
Lee Richardson 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Secrétaire parlementaire du Vice-premier ministre, de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie et de la Consommation et des Affaires commerciales
Patrick Boyer 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993
Kenneth Gardner Hughes 1 sept. 1993 - 8 sept. 1993

Notes en bas de page

  • [*]

    Le 25 juin 1993, le premier ministre Kim Campbell annonce la nomination de 24 ministres ainsi qu'une réduction importante des effectifs et un plan de restructuration du gouvernement.

    Ainsi, le nombre de ministères est passé de 32 à 23. Huit ont été créés ou fondamentalement restructurés, trois ont reçu un nouveau mandat et quinze autres ont été fusionnés ou morcelés. Tous ont été rationalisés.

    Toutes les positions de « ministères d’État » ont été abolies et le processus décisionnel a été rationalisé afin que le Cabinet plénier redevienne l’instance décisionnelle.

    Parmi les changements clés des plans de restructurations, mentionnons :

    • la création d’un nouveau portefeuille de Développement des ressources humaines et Travail, lequel incluait l’ancien ministère du Travail, plus la responsabilité des programmes de l’emploi et de la formation, des services sociaux, du soutien du revenu, et des transferts pour l’éducation postsecondaire; le ministre devenait également responsable des programmes d’établissement des immigrants (fixation des niveaux d’immigration et des critères de sélection);
    • un nouveau portefeuille nommé Industrie devant s’intéresser particulièrement à la petite entreprise, mais incluant également les programmes et la politique des télécommunications, l’encadrement des entreprises, la concurrence et la protection des consommateurs;
    • l’attribution, au ministre de l’Agriculture, de d’autres responsabilités, notamment les régions rurales et éloignées dépendantes de ressources premières, afin d’examiner l’impact des initiatives fédérales sur celles-ci; on parlera dorénavant du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, qui s’intéressera à la transformation des aliments et à l’étiquetage des produits;
    • un nouveau portefeuille nommé Ressources naturelles qui réunissait le ministère des Forêts et le ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources;
    • un nouveau portefeuille nommé Patrimoine canadien lequel réunit langues officielles, arts et culture, radiodiffusion, parcs et sites historiques, et autres programmes (multiculturalisme, citoyenneté, cérémonial d’État, sport amateur et Commission de la capitale nationale);
    • un portefeuille nommé Santé, doté d’un mandat cette fois centré sur la politique et le financement d’un système de santé viable au Canada;
    • un nouveau portefeuille nommé Travaux publics et Services gouvernementaux, lequel réunit les anciens ministères Travaux publics et Approvisionnements et Services ainsi que l’Agence des télécommunications gouvernementales et le Bureau de la traduction.

    Les changements énoncés ci-dessus ont pris effet à la suite de décrets — auparavant, jusqu’à l’adoption des lois créant les nouveaux ministères, les ministres étaient nommés aux portefeuilles existants à partir desquels leurs nouveaux portefeuilles étaient créés; toutefois, leurs nouvelles responsabilités prenaient effet immédiatement.


  • [1] Le 25 juin 1993, le premier ministre Mulroney démissionne et le 25e Conseil des ministres (25 ministres) continue d’assumer ses fonctions. Tous les postes de « ministres d’État » sont abolis.