Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous ».

Le Premier ministre appuie le discours du Trône

20 novembre 2008
Ottawa (Ontario)

Vérifier au moment de l'allocution


Adresse du Premier ministre Stephen Harper en réponse au discours du Trône

Dans sa réponse officielle au discours du Trône, le Premier ministre Stephen Harper a signifié aujourd'hui qu'il ferait fond sur son nouveau mandat, plus fort, afin d'agir rapidement pour protéger les Canadiennes et les Canadiens en cette période d'instabilité économique mondiale.

« Nous devrions, en tant qu'élus qui les représentent, être déterminés à mettre de côté des considérations clairement partisanes et tenter, dans la mesure du possible, de travailler ensemble pour le bien du Canada, a déclaré le Premier ministre. Cela nous permettra de relever les immenses défis auxquels le Canada est confronté dans le cadre de l'économie mondiale ― des défis qui ne cessent de s'intensifier depuis notre élection, il y a cinq semaines seulement. »

Dans sa réponse officielle, le Premier ministre précise les priorités annoncées hier par la gouverneure générale dans le discours du Trône, notamment :

  • Le gouvernement Harper effectuera un examen stratégique exhaustif de toutes les dépenses de programme dans le but de simplifier les opérations et d'alléger le fardeau des contribuables. Cet examen visera également les sociétés d'État et les biens de la Couronne. Dans le cadre de cet examen, tous les ministères et les organismes devront produire des rapports trimestriels détaillés, lesquels seront rendus publics.

  • Le gouvernement Harper encouragera l'investissement dans les mines d'uranium et le transport aérien grâce à la hausse du seuil fixé quant aux investissements étrangers, et ce, tout en conservant le droit de bloquer des investissements s'ils représentent un risque pour la sécurité nationale.

  • Le gouvernement Harper fournira un soutien ciblé aux industries en réduisant les tarifs applicables aux importations de machinerie et d'équipement, en prolongeant le crédit d'impôt à l'exploration minérale, en élargissant le soutien offert en matière de commercialisation à l'échelle internationale des produits forestiers, et en offrant des incitatifs concernant la production d'énergie à partir de la biomasse.

  • Le gouvernement Harper restaurera le financement pour les organismes canadiens de développement économique régional, accordera pour la première fois du financement au développement économique régional dans le sud de l'Ontario, où le taux de chômage est élevé, et mettra sur pied un organisme de développement économique dans le Nord canadien.

  • Le gouvernement Harper aidera les petites entreprises grâce à la hausse du seuil d'imposition applicables à ces dernières, à l'ajustement de l'exonération cumulative des gains en capital par rapport à l'inflation, et à la création d'un  nouveau fonds de capital-risque pour les entrepreneurs.

  • Le gouvernement Harper tentera de conclure une entente concernant l'établissement au Canada d'une union économique interne qui réduirait les obstacles commerciaux entre les provinces, facilitera la mobilité de la main-d'œuvre et favoriserait l'investissement.

« L'économie du Canada, à l'instar de la population, est forte et résiliente, a conclu le Premier ministre. En travaillant ensemble dans l'intérêt du Canada, je suis convaincu que cette période d'instabilité économique mondiale, une fois surmontée, nous aura rendus plus forts, plus efficaces et plus unis que jamais. »